It's time for child care for all - Des services de garde éducatifs pour tous

Un enfant Une place exhorte le Comité des finances à aborder de façon adéquate la question des services de garde à l’enfance dans le budget de 2019.

Un enfant Une place a présenté ses recommandations au Comité permanent des finances de la Chambre des communes en prévision du budget fédéral de 2019. Cette année, le Comité avait demandé que les propositions se concentrent sur des mesures pour assurer la compétitivité du Canada.

Intitulé, L’accès à un régime d’apprentissage et de garde des jeunes enfants universel est essentiel à la compétitivité du Canada, le mémoire d’Un enfant Une place formule des recommandations exhortant le gouvernement à augmenter ses dépenses en matière d’apprentissage et de garde de jeunes enfants en tant que mesure essentielle à la croissance économique, à l’égalité et à la sécurité économique des femmes, au développement positif des enfants et au bien-être des familles.

Recommandations d’Un enfant Une place

Recommandation 1 :
Au cours de l’exercice 2019-2020, que le gouvernement transfère 1 milliard de dollars
aux provinces, aux territoires et aux collectivités autochtones dans le but de mettre en place des régimes accessibles, abordables, inclusifs et de grande qualité en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (AGJE).

Recommandation 2 :
Que le gouvernement affecte des fonds additionnels dans le budget fédéral 2019-2020
et les budgets subséquents pour mettre en œuvre un accord-cadre sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants (AGJE) dirigé par les Autochtones.

Recommandation 3 :
Le financement des provinces et des territoires doit être conditionnel à l’adoption de plans d’action infranationaux qui se conforment à des normes fondées sur des données probantes pour la mise en place de régimes accessibles, abordables, inclusifs et de grande qualité en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants (AGJE).

Recommandation 4 :
Que le gouvernement augmente le budget fédéral concernant l’AGJE de manière significative chaque année jusqu’à ce qu’il atteigne au moins 1 % du PIB — une référence internationale pour les dépenses gouvernementales des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants — d’ici l’exercice 2029-2030.

Ces recommandations reflètent des recommandations similaires appuyées et formulées dans le passé :

  • par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)
  • par le Fonds monétaire international, le gouverneur de la Banque du Canada Stephen Poloz
  • dans le rapport du Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes intitulé : La sécurité économique des femmes : assurer l’avenir de l’économie canadienneet dans maintes autres études canadiennes, dont le rapport de la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada déposé à la Chambre des communes datant de 1970.

Lisez le mémoire en entier d’Un enfant Une place soumis au comité.