It's time for child care for all - Des services de garde éducatifs pour tous

Le prochain budget fédéral doit faire des services de garde une priorité, a dit Morna Ballantyne aux membres du Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires, le 6 février dernier.

Tout en notant la promesse électorale du gouvernement libéral de créer un programme pancanadien de services de garde à l’enfance, la directrice générale d’Un enfant Une place a demandé avec instance au gouvernement de passer à l’action et de mettre en œuvre les mesures suivantes :

  1. Investir une somme additionnelle d’un milliard de dollars par année dans les services de garde au cours des dix prochaines années. Ce financement additionnel est nécessaire pour atteindre les balises internationales en matière d’accès et de qualité des services de garde.
  2. Négocier des accords de financement bilatéraux avec les provinces et les territoires afin (i) d’améliorer la qualité des services de garde en augmentant les salaires et en améliorant les conditions de travail dans le secteur (ii) d’accroître l’accès aux services de garde en augmentant le nombre de places offertes dans tous les groupes d’âge et (iii) de verser des fonds directement aux fournisseurs de services de garde pour les rendre abordables.
  3. Adopter une loi pour y enchâsser l’engagement du Canada envers les services de garde à l’instar de la Loi canadienne sur la santé.
  4. Financer un secrétariat fédéral des services de garde à l’enfance afin d’orienter le travail du gouvernement dans ce domaine, comme promis durant la dernière campagne électorale.
  5. Continuer de financer et de soutenir le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones pour faire en sorte que tous les enfants autochtones aient accès à des services de garde de qualité et adaptés à leur culture.

Mme Ballantyne a dit au comité que l’entente multilatérale et les engagements du budget fédéral de 2017 en matière d’apprentissage et de garde des jeunes enfants étaient encourageants, mais qu’il fallait faire plus pour réaliser de véritables progrès.

Elle également insisté sur le fait qu’investir des fonds additionnels uniquement dans les services de garde pour enfants d’âge scolaire, comme l’indiquent les lettres de mandat ministériel du premier ministre, ne sera pas suffisant. En effet, l’écart est le plus important entre l’offre et la demande pour des services de garde destinés aux poupons, aux bambins et aux enfants d’âge préscolaire et c’est dans ces groupes d’âge que les frais de garde sont les plus inabordables pour les parents.

On s’attend à ce que le budget fédéral soit déposé à la mi-mars.