It's time for child care for all - Des services de garde éducatifs pour tous

En s’engageant à bâtir un système pancanadien de services éducatifs et de garde à l’enfance avec un investissement de 30 milliards de dollars sur cinq ans, le gouvernement fédéral passe à l’histoire avec son budget 2021.

En vertu du plan, l’argent servira à réduire les frais de garde à 10 $/jour (d’ici cinq ans) rendant ainsi les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants accessibles, abordables et inclusifs partout au Canada.

Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place, dit que subventionner le fonctionnement des services de garde réglementés est la façon de s’y prendre pour bâtir des réseaux de services de garde universels et de qualité dans toutes les régions du Canada. Et c’est ce que les familles ont de besoin pour une relance économique plus forte, plus équitable et plus rapide.

Le plan, présenté dans le budget fédéral du 19 avril 2021, prévoit :

  • Une hausse du financement fédéral pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants à 4,1 milliards de dollars en 2021-2022 pour atteindre graduellement 9,2 milliards de dollars annuellement en 2025-2026.
  • Le développement du secteur à but non lucratif dans le système.
  • L’enchâssement de l’engagement du gouvernement à l’égard d’un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants dans une loi fédérale, qui sera déposée cet automne.
  • De nouveaux investissements pour le Programme autochtone d’apprentissage et de garde des jeunes enfants.
  • Un investissement de 29,2 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour améliorer l’accessibilité physique des garderies détentrices d’un permis au Canada.

Mme Ballantyne a dit que le plan est ambitieux, mais qu’il est également sensé, car il reconnaît l’importance d’établir des collaborations avec des partenaires provinciaux, territoriaux et autochtones.

« Le gouvernement fédéral offre de payer une partie importante des coûts pour bâtir le système; il prévoit d’utiliser l’argent de manière efficace et conformément à ce que l’on sait nécessaire pour améliorer la qualité, l’accessibilité et l’abordabilité des services; et il entend soutenir le projet à long terme en augmentant l’investissement chaque année, a-t-elle souligné. Et enfin, nous obtiendrons une loi fédérale encadrant les services de garde, une loi proposée pour la première fois il y a cinquante ans ».

Mme Ballantyne a dit que les gouvernements provinciaux et territoriaux auront du mal à refuser cette initiative, surtout qu’ils ont tous affirmé à répétition durant la pandémie que les services de garde étaient essentiels pour leur économie ».