It's time for child care for all - Des services de garde éducatifs pour tous

Le 26 mai 2021, Morna Ballantyne, directrice générale d’Un enfant Une place a fait une présentation devant les membres du Comité des affaires sociales, de la science et de la technologie du Sénat sur les dispositions en matière de services de garde du projet de loi C-30, la loi qui promulguera le budget fédéral déposé le 19 avril 2021.

Dans sa présentation à la réunion du comité sénatorial, Mme Ballantyne a abordé les quatre éléments fondamentaux sur lesquels bâtir le système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants pour l’ensemble du Canada:

  • Les services de garde titulaires d’un permis doivent être financés à même les fonds publics.
  • L’augmentation de l’offre de services de garde doit relever de la responsabilité des gouvernements.
  • Le déploiement d’une stratégie pour assurer le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre et la qualité des services s’impose.
  • L’expansion du système doit se faire exclusivement dans les secteurs public et à but non lucratif.

Le budget fédéral prévoit 30 milliards de dollars de nouvelles dépenses pour les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants et le gouvernement fédéral entend utiliser son pouvoir de dépenser pour convaincre les gouvernements provinciaux de bâtir le système universel de services de garde à l’enfance que luttent pour obtenir les femmes depuis plus de 50 ans. Mme Ballantyne a conclu sa présentation sur ces termes:

« Les cyniques disent que les promesses du budget en matière de services de garde ne seront jamais remplies. Les opposants soutiennent que le gouvernement fédéral outrepasse ses compétences et impose une solution unique. Nous affirmons que c’est possible et qu’on peut le faire correctement si les gouvernements s’appuient sur des données probantes. Nous affirmons que le gouvernement fédéral a le droit et l’obligation de bâtir cette infrastructure sociale pour donner de véritables choix aux parents en matière de garde d’enfants, qui facilitera l’accès des femmes au marché du travail et qui placera le pays sur la voie de la relance économique ».