It's time for child care for all - Des services de garde éducatifs pour tous
Quatre partis fédéraux présentent des candidates et des candidats partout au Canada. Nous avons étudié leurs plateformes et analysé leurs annonces. Voici leur position, en date d’aujourd’hui, en ce qui concerne l’apprentissage et la garde des jeunes enfants.

 

Parti libéral

Dans son budget fédéral 2021, le gouvernement fédéral libéral a alloué 34 milliards de dollars à l’apprentissage et à la garde des jeunes enfants, y compris l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones, au cours des cinq prochaines années, et un minimum de 9,2 milliards de dollars par année après 2025-2026. Le budget prévoyait que le gouvernement négocierait des accords de cinq ans avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour réduire de 50 pour cent les frais moyens des parents pour les services de garde réglementés d’ici la fin de 2022, et pour ramener les frais à une moyenne de dix dollars par jour d’ici 2025-26. Le budget indiquait que ces accords de financement prévoiraient également une expansion majeure des services de garde réglementés pour les enfants de 0 à 12 ans, principalement dans les secteurs à but non lucratif et public. De plus, ces ententes incluraient des mesures pour augmenter le nombre d’éducatrices et d’éducateurs de la petite enfance qualifiés, notamment en augmentant les salaires dans le secteur des services de garde réglementés. Le budget indiquait également que les provinces et les territoires seraient tenus de recueillir des données et de les rendre publiques afin que les progrès puissent être mesurés. Il promettait une loi fédérale sur la garde d’enfants qui « enchâsse dans la loi les principes d’un système de garde d’enfants pancanadien ».

Au moment du déclenchement des élections, le gouvernement fédéral avait conclu des ententes sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants avec sept provinces et le territoire du Yukon. Chaque entente atteint ou dépasse les objectifs de frais pour les parents établis dans le budget fédéral. De plus, les ententes signées à ce jour créeront au moins 145 000 places en garderie réglementée au cours des cinq prochaines années pour les enfants de moins de 6 ans (7 ans au Manitoba). Chaque accord prévoit de meilleurs salaires pour les éducatrices et éducateurs de la petite enfance et d’autres initiatives visant à améliorer la rétention et le recrutement du personnel.

Pendant la période électorale, le Parti libéral du Canada a reconfirmé les engagements budgétaires ci-dessus et affirmé que son plan créera 250 000 places et soutiendra l’embauche de 40 000 éducatrices et éducateurs de la petite enfance au cours des cinq prochaines années.

Nouveau Parti démocratique

La plateforme du NPD affirme la vision que chaque parent à travers le Canada devrait être en mesure de trouver les services de garde abordables dont il a besoin quand il en a besoin et que les services de garde devraient être offerts par un fournisseur agréé offrant un salaire équitable. Le NPD a déclaré qu’il travaillerait avec les autres ordres de gouvernement, les communautés autochtones, les familles et les travailleuses et travailleurs en garderie pour s’assurer que les soins sont inclusifs et adaptés aux besoins de tous les enfants canadiens. Il présentera un projet de loi qui consacre un engagement fédéral envers des services publics de garde d’enfants de qualité dans la loi.

Bien que la plateforme ne détaille pas les politiques pour réaliser sa vision, elle s’engage à protéger les places en garderie existantes et à en créer davantage. Elle promet de prendre des mesures immédiates pour sauver les garderies à but non lucratif en danger de fermeture avec des fonds de secours pour rouvrir les places perdues pendant la COVID-19. À partir de là, le NPD promet de travailler immédiatement avec les provinces pour mettre en place un système de garde d’enfants universel à dix dollars par jour, créer suffisamment de places pour que les familles ne passent pas des mois sur une liste d’attente et de veiller à ce que les éducatrices et les éducateurs touchent un salaire décent.

Parti conservateur

Lorsque le chef conservateur Erin O’Toole a dévoilé la plateforme de son parti, il a dit qu’un gouvernement conservateur annulerait le régime de garde d’enfants du gouvernement fédéral libéral. Au lieu de bâtir un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, de créer de nouvelles places réglementées, de réduire les frais à dix dollars par jour et d’améliorer les salaires et les conditions de travail des éducatrices et éducateurs de la petite enfance, les conservateurs proposent d’introduire un crédit d’impôt remboursable et d’éliminer en même temps la déduction fiscale fédérale pour frais de garde d’enfants. L’actuelle déduction fédérale permet à tous les parents de déduire de leur revenu imposable une partie de leurs frais de garde d’enfants. Le crédit d’impôt remboursable proposé par les conservateurs serait beaucoup moins généreux que le régime à dix dollars par jour et rendrait les garderies agréées inabordables pour la plupart des familles. Selon le revenu du ménage, les familles pourraient recevoir une partie de leurs frais de garde d’enfants jusqu’à concurrence de 6 000 dollars, bien que très peu de familles auraient droit au plein montant. Bien sûr, les frais de garde d’enfants sont généralement beaucoup plus élevés que le maximum du crédit d’impôt O’Toole, de sorte que les familles qui reçoivent le crédit d’impôt continueront de porter un lourd fardeau de frais de garde, ce qui constitue un obstacle majeur à la participation des femmes au marché du travail.

Parti vert

Le Parti vert du Canada n’a pas encore annoncé sa position en matière de garde d’enfants dans le cadre de la présente élection. Cependant, il a déjà déclaré que « des services universels de garde et d’éducation de petite enfance sont absolument nécessaires pour développer un système complet de soins pour tous les Canadiens » et qu’il « est temps que nous mettions en place des programmes obligatoires bénéficiant d’un financement fédéral ».