It's time for child care for all - Des services de garde éducatifs pour tous

Comment plaider en faveur des services de garde pendant la campagne électorale de 2021

En cette élection fédérale de 2021, nous devons obtenir l’engagement du budget fédéral de 2021 à l’égard d’un système pancanadien de garde d’enfants. Plus précisément, nous devons amener les partis politiques et leurs candidats et candidates à s’engager à appuyer ce système. Et nous devons convaincre l’électorat de voter pour des services de garde pour tout le monde.

S’engager dans sa démocratie signifie être actif dans sa communauté. Nous exhortons tous les militants et toutes les militantes à respecter les protocoles de sécurité de la COVID-19 en tout temps, et tout particulièrement lors de l’organisation d’événements ou d’activités de campagne.

Ce que nous attendons des partis politiques et de leurs candidats et candidates

Dans cette élection, nous voulons que les partis politiques et leurs candidats et candidates s’engagent à :

  • bâtir un système pancanadien financé et géré par l’État pour des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants accessibles à tout le monde, abordables, inclusifs et de qualité;

et à appuyer :

  • des dépenses fédérales de 34 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, tel qu’indiqué dans le budget fédéral de 2021;

  • la mise en œuvre de l’entente-cadre sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones;

  • les ententes de garde d’enfants déjà signées par certaines provinces et certains territoires et la conclusion d’ententes similaires avec les autres;

  • le financement d’immobilisations fédéral réservé pour le système pancanadien de garde d’enfants;

  • une législation fédérale sur la garde d’enfants pour renforcer et protéger un système de garde d’enfants pancanadien.

Quelques faits de mise en contexte

  • Le budget fédéral de 2021 alloue 34 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années à l’apprentissage et à la garde des jeunes enfants, y compris l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones
  • Le budget s’engage à un minimum de 9,2 milliards de dollars par an après 2025-2026.
  • Huit juridictions ont signé des ententes bilatérales avec le gouvernement fédéral leur garantissant une part proportionnelle de ce financement dans le but de :
    • réduire les frais des parents d’ici la fin de l’année prochaine; 
    • réduire les frais des parents à un minimum moyen de 10 $ par jour;
    • améliorer les salaires et les conditions de travail des éducatrices et éducateurs de la petite enfance;
    • augmenter considérablement le nombre de places abordables et de qualité en garderie dans les secteurs public et sans but lucratif.

À ce jour, les provinces et territoires suivants ont signé une entente avec le fédéral : Terre-Neuve-et-LabradorÎle-du-Prince-ÉdouardNouvelle-ÉcosseQuébecManitobaSaskatchewanColombie-BritanniqueTerritoire du Yukon

Comment et où faire campagne pour la garde d’enfants

Dans votre communauté

    • Créez des occasions de conversation dans votre communauté : 
      • rendez-vous autour d’un café avec des personnes de votre entourage;
      • distribution de tracts dans la rue;
      • installation de tables d’information dans des activités;
      • démarchage porte-à-porte.
    • Téléchargez cette enseigne de fenêtre « Je vote pour des services de garde de qualité abordables pour tous » : 
      • téléchargez une version couleur, noir et blanc ou à colorier;
      • utilisez-la pour faire un panneau de pelouse.
    • Signez cette pétition pour aider à bâtir une solide communauté de militantes et militants des services de garde.
    • Écrivez une lettre aux journaux : 
      • racontez-y votre expérience personnelle ou votre situation;
      • dites ce que vous attendez des partis et de leurs candidates et candidats; 
      • mentionnez votre nom, les lettres anonymes ne sont pas publiées;
      • votre lettre doit avoir une longueur comprise entre 200 et 250 mots;
      • si votre lettre est publiée, partagez-la largement sur les réseaux sociaux (mot-clic #cdnchildcare, @Child_Care_Now) et envoyez-la par courriel à info@childcarenow.ca.
    • Écrivez un article d’opinion :
      • les médias accueillent le contenu gratuit;
      • visez 650 mots;
      • envoyez votre article au responsable de la section Opinions ou au rédacteur en chef de votre journal local et assurez-vous de faire un suivi dans les jours suivants; 
      • utilisez à la fois votre expérience personnelle et des faits; 
      • n’hésitez pas à utiliser des liens intégrés vers d’autres contenus;
      • si votre lettre est publiée, partagez-la largement sur les réseaux sociaux (mot-clic #cdnchildcare, @Child_Care_Now) et envoyez-la par courriel à info@childcarenow.ca.

Sur les réseaux sociaux

  • Utilisez les réseaux sociaux pour partager et amplifier les messages (Facebook, Twitter, Instagram, TikTok).

  • Prenez l’engagement personnel et partagez-le sur les réseaux sociaux :

    • prenez une photo de l’engagement et partagez-la accompagnée d’une déclaration personnelle du genre « J’habite dans Ottawa-Centre et je voterai pour la garde d’enfants universelle ! »;

    • encouragez les autres sur les réseaux sociaux à prendre l’engagement;

    • mettez l’engagement sur votre boîte aux lettres ou dans votre fenêtre.

  • Demandez à vos candidates et candidats locaux de prendre l’engagement du candidat ou de la candidate, documentez-le avec une photo et partagez-le largement sur les réseaux sociaux. Incluez un message personnel sur votre circonscription et la personne en question.

  • Identiquetez des candidat(e)s, des partis politiques, des chef(fe)s de partis politiques et des journalistes intéressé(e)s.

  • Utilisez des mots-clics pour que votre message apparaisse dans plus d’endroits. Voici nos propositions : 

    • #Elxn44

    • #CdnChildCare

    • #VOTEchildcare4all

    • #ChildCarePledge

  • N’oubliez pas de nous identiqueter :

Prendre contact avec les candidats et candidates

Tous les partis politiques ont dit d’une manière ou d’une autre qu’ils appuient la garde d’enfants. Cependant, ils (et leurs candidats et candidates) ne partagent pas tous notre point de vue selon lequel le gouvernement fédéral doit faire preuve de leadership et consacrer des sommes importantes à la construction d’un système de garde d’enfants de qualité, afin que TOUS les enfants aient accès à des services de qualité, réglementés et accrédités.

Essayez de prendre contact avec les candidats et candidates de votre ou vos circonscriptions. Demandez-leur de s’engager à appuyer la garde d’enfants. Rencontrez-les individuellement, en personne ou par téléphone. Si ce n’est pas possible, écrivez-leur. Si un candidat ou une candidate accepte de vous rencontrer, amenez d’autres personnes avec vous, comme des représentant(e)s d’organismes de soutien. 

Demandez au candidat ou à la candidate de prendre notre engagement envers la garde d’enfants

  1. Si la personne accepte de prendre cet engagement, publiez une photo de son engagement sur les réseaux sociaux, accompagnée d’un message avec son nom, sa circonscription, son parti politique et toute autre information importante. Assurez-vous d’identiqueter la personne, son parti politique et les autres candidats et candidates de la circonscription.
  2. Si le candidat ou la candidate REFUSE de signer, postez dans les réseaux sociaux cette image de l’engagement avec un grand X dessus, accompagnée d’un message donnant le nom de cette personne, sa circonscription, son parti politique et toute autre information pertinente. Assurez-vous d’identiqueter la personne, son parti politique et les autres candidats et candidates de la circonscription.

Dans les deux cas, n’oubliez pas de nous identiqueter : 

Et utilisez les mots-clics :

  • #Elxn44
  • #CdnChildCare
  • #VOTEchildcare4all
  • #ChildCarePledge

Que dire lorsque vous faites campagne pour la garde d’enfants

  1. Commencez par expliquer pourquoi la création d’un système de garde d’enfants est importante à vos yeux. Si vous en avez une, partagez une histoire personnelle sur vous-même ou sur un membre de votre famille qui a eu de la difficulté à trouver une garderie agréée en raison du coût, de la disponibilité ou de vos besoins.
  2. Partagez l’information que vous avez sur la situation des services de garde d’enfants dans votre communauté. Par exemple, presque partout au Canada (à l’exception du Québec), les frais des parents sont très élevés et inabordables. Trop de parents (de mères en particulier) ont été contraints de faire le choix difficile de quitter le marché du travail ou d’abandonner leurs études faute de pouvoir payer les frais. C’est particulièrement vrai pour les personnes à faible revenu. 
  3. De plus, il n’y a pas suffisamment de services de garde agréés et réglementés. Cela signifie que les parents sont obligés de choisir des services de garde d’enfants non réglementés, informels ou non agréés. 
  4. Nous avons une crise de la main-d’œuvre en garderie au Canada, où les bas salaires, le faible taux de rétention et les embûches à la formation et au recrutement font obstacle à l’amélioration de la qualité et à l’ajout de places.
  5. Tous les problèmes identifiés ci-dessus sont encore pires pour les peuples autochtones du Canada. C’est pourquoi il est essentiel que le gouvernement fédéral continue d’appuyer l’Entente-cadre sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones. Grâce à cette entente-cadre, le gouvernement fédéral, en partenariat avec les gouvernements autochtones, les communautés, les fournisseurs de services de garde d’enfants et d’autres parties prenantes, fournit un financement essentiel pour des programmes plus nombreux et de meilleure qualité pour les enfants autochtones, où qu’ils vivent. 
  6. Seul un système universel d’apprentissage et de garde des jeunes enfants financé par l’État peut résoudre les problèmes de longue date d’accès, d’abordabilité et de qualité. Le gouvernement fédéral a lancé ce projet ambitieux; nous voulons qu’il se poursuive. 

Quelques messages à transmettre

  • On a besoin d’une approche progressive à long terme et d’importantes dépenses publiques pour bâtir le système universel de garde d’enfants dont le Canada a besoin; le plan fédéral énoncé dans le budget fédéral de 2021, qui a été adopté par le Parlement, doit se poursuivre.
  • Accorder une aide financière aux parents par le biais de remises d’impôt d’une quelconque sorte n’augmentera pas l’offre de programmes de garde d’enfants qui sont flexibles et de qualité, ni ne réduira les frais des parents ni ne corrigera la faiblesse des salaires et les conditions de travail difficiles des éducatrices et éducateurs de la petite enfance; c’est le manque de services de garde d’enfants abordables et de qualité (aggravé par la pénurie de personnel qualifié) qui limite les options de garde des parents.
  • Il existe amplement de preuves, au Canada et partout dans le monde, montrant que les services de garde d’enfants de qualité financés par l’État constituent un pont essentiel vers le marché du travail pour les mères de jeunes enfants; lorsque les gouvernements construisent un pont de garde d’enfants solide et fiable financé par l’État, la participation des femmes au marché du travail augmente, les familles s’en sortent mieux grâce à un revenu familial plus élevé et l’ensemble de l’économie s’en voit renforcé.
  • Des programmes de garde d’enfants de qualité sont essentiels au bien-être et au développement des enfants. Seul un système financé et géré par l’État peut garantir la qualité de ces programmes.
  • Des services de garde d’enfants abordables et de qualité accessibles à toutes les familles stimulent l’économie, favorisent l’égalité des sexes, accroissent la participation des femmes au marché du travail et améliorent le bien-être des enfants.
  • La mosaïque actuelle de programmes et de services de garde d’enfants à travers le pays ne fonctionne pas pour les familles. Les frais élevés et la difficulté à trouver une place pèsent sur le budget des ménages, en plus d’exclure les femmes du marché du travail.
  • Tout comme les écoles et les hôpitaux, un système de garde d’enfants a besoin d’un financement public direct pour fonctionner.
  • Trouver un service de garde sécuritaire et abordable ne devrait pas être une question de chance. Fournir des programmes inclusifs, abordables et de qualité devrait être la responsabilité de l’État.
  • La construction d’un système de garde d’enfants profiterait à beaucoup plus de familles de bien plus de façons que les subventions ne le pourront jamais.
  • L’investissement public dans un système national de garde d’enfants est rentable; il crée une société plus égalitaire et une économie plus durable.

Un message que vous pourriez entendre en faisant campagne

« Pourquoi devrais-je payer pour la garde des enfants des autres ? »

On sait, grâce aux recherches, que les services de garde universels profitent à la santé et au bien-être des enfants, ainsi qu’à la sécurité économique des parents, en particulier des mères. En outre, ils ont des avantages économiques de grande envergure dont tout le monde profite, notamment la création d’emplois, un taux d’emploi plus élevé et la croissance économique. De plus, nous savons que lorsqu’un système de garde d’enfants est financé par l’État et accessible à tous, les retombées économiques sont bien supérieures au coût de financement du système.

Tout comme tous les Canadiens et toutes les Canadiennes contribuent aux coûts de l’éducation publique, des soins de santé, de la Sécurité de la vieillesse, des routes et d’autres infrastructures, ils devraient contribuer à l’éducation de la petite enfance. Il est beaucoup plus efficace pour les gouvernements de fournir ce genre de programmes d’infrastructure sociale que pour les individus de les trouver par eux-mêmes. De plus, seuls les gouvernements peuvent assurer que ces programmes sont équitablement accessibles et disponibles pour tout le monde à travers le pays. 

Ce qu’il faut garder à l’esprit si vous rencontrez des candidates et candidats conservateurs et leurs partisan(e)s

Le chef du Parti conservateur fédéral, Erin O’Toole, a dit que son parti, s’il était élu, annulerait le plan fédéral de construction d’un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Il a déclaré qu’il annulerait les accords que le gouvernement fédéral a déjà conclus avec sept provinces et le territoire du Yukon, mettant fin à leur projet de réduire les frais des parents à dix dollars jour et d’augmenter considérablement le nombre de places en garderie réglementée. De plus, le Parti conservateur a déclaré qu’il éliminerait l’exemption fiscale fédérale actuelle pour la garde d’enfants (qui permet aux parents de déduire de leur revenu imposable une partie de ce qu’ils dépensent pour la garde d’enfants). En lieu et place, il propose d’introduire un crédit d’impôt remboursable qui permettrait aux familles dont le revenu est inférieur à 150 000 dollars par année d’obtenir un remboursement du gouvernement fédéral pour une partie de leurs frais de garde d’enfants.

Il est peu probable que les candidates et candidats du Parti conservateur acceptent de prendre notre engagement à appuyer les garderies. Cependant, c’est votre chance de leur expliquer que l’annulation du programme fédéral sera mauvaise pour les familles, qu’elle privera les parents d’un choix et qu’elle s’avérera néfaste pour la reprise économique. De plus, vous pouvez dire qu’un crédit d’impôt remboursable ne rendra pas la garde d’enfants plus abordable. Seules les familles à très faible revenu obtiendront le remboursement d’impôt maximal et ce ne sera pas suffisant pour payer des services de garde réglementés. Les conservateurs sont beaucoup plus susceptibles d’être préoccupés par les arguments qui touchent aux « valeurs familiales », au « choix des parents », à la « reprise économique » et à « l’abordabilité ».

Sortez et faites campagne

Amusez-vous 

La démocratie est un muscle qu’il faut exercer !