It's time for child care for all - Des services de garde éducatifs pour tous

Les services de garde au Canada en 2020 :

une vision et une marche à suivre décrit la vision d’Un enfant Une place en matière de services éducatifs et de garde à l’enfance (SEGE) au Canada et explique comment s’appuyer sur les services que reçoivent actuellement les enfants et les familles pour bâtir le système dont ils ont besoin. Cette vision a été élaborée et adoptée à la quatrième Conférence nationale sur les politiques en matière de services de garde à l’enfance, Services de garde 2020, qui a eu lieu en novembre 2014. L’évènement réunissait plus de 600 personnes et avait pour objectif de définir la trajectoire sur dix ans du mouvement pour la promotion des services de garde au pays.

La forme que pourraient prendre les services de garde au Canada

Imaginez ceci. L’accès à des services éducatifs et de garde à l’enfance (SEGE) de bonne qualité est devenu une réalité pour les enfants et les familles des six fuseaux horaires du Canada. À Joe Batt’s Arm sur l’île Fogo à Terre-Neuve, des bambins se font servir un repas nutritif dans le nouveau centre de la petite enfance de l’école. Dans la petite municipalité de Lac-Etchemin au Québec et dans la banlieue de Markham en Ontario, des responsables de services de garde en milieu familial rencontrent et échangent avec leurs collèges dans des « carrefours » axés sur la petite enfance pendant que les enfants font des activités en plein air animées par d’autres éducatrices à la petite enfance.

À Winnipeg, une maman en congé de maternité rémunéré se présente avec son nouveau-né au jardin d’enfants pour y déposer sa fillette de trois ans. À la garderie Haida Gawaii’s Skidegate, une éducatrice accueille à leur arrivée des parents et des enfants autochtones.

Les services de garde sont abordables et universellement accessibles

Les services de garde sont abordables et universellement accessibles Les enfants et les parents du Canada ont accès aux divers modes de garde de qualité qu’ils veulent et dont ils ont besoin. Les services et les politiques ont été considérablement améliorés de manière à rendre la vie plus facile aux parents qui ont des horaires de travail non usuels. On a mis sur pied un groupe de travail national pour trouver des solutions globales et les travaux vont bon train.

Il y a encore des listes d’attente, mais les parents savent qu’ils auront bientôt accès à une place, peu importe s’ils sont actifs ou non sur le marché du travail. Les subventions de fonctionnement et de base que versent les gouvernements aux SEGE sont suffisantes de sorte que les tarifs demandés aux parents sont abordables pour toutes les familles.

Les gouvernements travaillent en collaboration avec le milieu et les parents

En vertu de la nouvelle politique-cadre pancanadienne, les provinces, les territoires et les communautés autochtones reçoivent des fonds du gouvernement fédéral. Ils ont tous un plan à long terme préparé avec soin et assorti d’objectifs de développement. Pour atteindre ces objectifs, les fonctionnaires provinciaux et territoriaux travaillent en étroite collaboration avec les municipalités, les autorités scolaires, des fournisseurs de services, les associations d’éducatrices et d’éducateurs à la petite enfance, les groupes de parents et les organismes communautaires, ainsi qu’avec le gouvernement fédéral.

Les parents peuvent compter sur des services de garde réglementés

L’offre de services éducatifs et de garde à l’enfance réglementés s’étant accrue et les services étant plus abordables, le recours des parents à la garde d’enfants non réglementée et sans supervision a diminué de façon importante. Bon nombre de services de garde en milieu familial non réglementés font maintenant partie du réseau réglementé et financé à même les fonds publics.

Le réseau des services de garde à but non lucratif et publics est en croissance

Le secteur des garderies commerciales est demeuré petit et il diminue par rapport à l’ensemble du réseau à mesure que croît le secteur des services de garde à but non lucratif et publics.

Même s’il existe encore beaucoup de services de garde à but non lucratif, beaucoup de SEGE pour les enfants de zéro à cinq ans sont maintenant administrés par des conseils scolaires et des municipalités.

Le niveau de la qualité est élevé

La qualité des services s’est améliorée partout au Canada. Des cadres pédagogiques généraux conçus pour être adaptés à l’échelle des services afin de répondre aux choix locaux sont régulièrement améliorés. Les enfants qui ont des incapacités et les enfants d’origines culturelles variées sont complètement inclus et reçoivent du soutien additionnel au besoin.

Le rapport éducatrice-enfant permet de répondre de façon satisfaisante aux besoins des enfants de tous les groupes d’âge.

Les SEGE sont tous dotés d’éducatrices et d’éducateurs à la petite enfance, ils partagent des méthodes pédagogiques similaires et ils fournissent aux enfants et aux parents un milieu de vie stimulant, accueillant, homogène et confortable.

Les enfants d’âge scolaire (jusqu’à 12 ans) ont accès à des services de garde parascolaires et ont droit à des activités stimulantes adaptées à leur âge.

Les éducatrices et les éducateurs à la petite enfance sont reconnus et valorisés

À présent, les éducatrices et les éducateurs à la petite enfance détiennent un diplôme de niveau postsecondaire avant d’exercer leur profession et les responsables de groupe possèdent un baccalauréat en éducation préscolaire ou plus. Les personnes qui travaillent auprès des jeunes enfants suivent régulièrement du perfectionnement en cours d’emploi. La profession d’éducatrice et d’éducateur à la petite enfance est bien reconnue, majoritairement syndiquée et dotée d’échelons professionnels et de bons salaires. Partout au Canada, les SEGE sont de qualité élevée et le moral du personnel est bon. L’époque où le personnel changeait sans arrêt est révolue.

Les installations sont aménagées pour de jeunes enfants

De nombreux SEGE occupent des installations construites pour eux (ou rénovées à cette fin); certains se trouvent dans des écoles primaires ou dans l’enceinte d’écoles primaires. Les garderies sont pensées en fonction de jeunes enfants : les pièces sont agréables et bien fenestrées; les aires de jeux extérieurs sont faciles d’accès; des cuisines y sont aménagées; elles ont des espaces de rangement et de bons équipements; ainsi que des salons réservés au personnel.

Les services de garde et les congés parentaux sont coordonnés

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont bonifié les dispositions législatives en matière de congé parental. Tous les parents ont accès à un congé payé et sont encouragés à les prendre.

Les piliers d’une réforme

Selon les meilleures informations disponibles, un mode de gouvernance à plusieurs échelons est le moyen le plus sûr de pouvoir offrir à toutes les familles canadiennes différentes options en matière de SEGE; c’est-à- dire (1) à l’échelle fédérale, une politique-cadre globale pour l’ensemble du Canada, assortie d’une stratégie de financement; (2) à l’échelle des provinces et des territoires, des réseaux de services de garde robustes, conçus et administrés par chaque province et chaque territoire; et (3) la gestion et la planification faites à l’échelle locale, en accordant une voix démocratique aux parents et aux éducatrices et aux éducateurs à la petite enfance.

La politique-cadre et la stratégie de financement du Canada doivent promouvoir les principes d’universalité, de qualité élevée et de services complets et diversifiés qui répondent à tous les besoins de tous les enfants et de leurs familles.

Plus de enjeux

Pour avoir une meilleure idée de la situation des services de garde à l’enfance au Canada en ce moment, lisez notre rapport intitulé: “Coup d’œil sur les services de garde au Canada”. Voyez comment les provinces se comparent entre elles, où ont été apportées des améliorations et où beaucoup de travail reste à faire.